Santé

Nouveau centre pour l’hémodialyse et l’hémato-oncologie d’ici deux ans à Saint-Jérôme

Les personnes qui doivent subir des traitements d’hémodialyse ou en hémato-oncologie à Saint-Jérôme pourront le faire dans des locaux tout neufs et mieux adaptés, d’ici deux ans.

Publicité

Le Centre intégré de santé et de services sociaux(CISSS) des Laurentides vient de lancer un appel d’offres pour la location d’espaces à cet effet. Compte tenu de l’ampleur des besoins, ce projet nécessitera de toute évidence la construction d’un nouvel immeuble qui représentera un investissement significatif.

Le périmètre établi dans l’appel de propositions pour l’implantation de ces locaux permet de croire qu’ils verront le jour dans le secteur de l’hôpital, là où un véritable « pôle santé » est en bonne voie de réalisation. avec la construction récente de deux centres d’hébergement et d’une clinique qui pourrait éventuellement abriter un centre d’imagerie médicale (radiologie).

À l’heure actuelle, les patients externes du service d’hémodialyse, des personnes souffrant s’insuffisance rénale, sont traitées dans un local du CHSLD Lucien G.-Rolland, sur la rue Durand derrière l’hôpital. Quant aux locaux d’hémato-oncologie où sont dispensés les traitements de chimiothérapie, ils se trouvent dans le centre hospitalier.

Services locaux

Dans les deux cas, les installations ne répondent plus aux standards actuels, notamment sur le plan de l’espace disponible. Les futurs locaux seront beaucoup plus conformes aux besoins des patients et du personnel.

Pas plus de services au départ

Cela dit, dans un premier temps, on ne prévoit pas d’augmentation de services. De fait, l’appel d’offres précise que le nouveau centre  comptera 16 espaces de traitements d’hémodialyse et 20 pour l’hémato-oncologie, soit le même nombre qu’actuellement. Les locaux seront tout de même prévus pour accroître cette capacité dans le futur.

Au total, le besoin d’espaces est évalué à 4000 mètres carrés (43 000 pieds carrés), incluant les espaces ambulatoires et administratifs, ainsi qu’une pharmacie desservant les deux services.

Publicité

Le CISSS prévoit un bail de 10 ans renouvelable automatiquement et souhaite que le nouveau centre soit opérationnel en 2021. Les soumissions doivent être déposées d’ici la mi-mars.

Parmi les promoteurs intéressés, on comptera à coup sûr le Groupe Médifice, qui a commencé à développer d’anciens terrains de la compagnie Rolland tout près de l’hôpital, avec la construction du CHSLD Louise-Faubert et d’une nouvelle clinique médicale multidisciplinaire.

Centre d’imagerie médicale: toujours au point mort

C’est d’ailleurs dans cette clinique que le nouveau centre d’imagerie médicale devait voir le jour. Ce projet se trouve en suspens depuis un an, en raison d’un litige entre le ministère de la Santé et le radiologiste Jean-François Guité, qui avait obtenu l’autorisation d’exploiter ce centre, mais dont le permis a finalement été révoqué par Québec.

L'édifice qui devait originalement abriter un centre d'imagerie médicale, un projet suspendu pour l'instant.
L’édifice qui devait originalement abriter un centre d’imagerie médicale, un projet suspendu pour l’instant.

Au ministère, on confirme que la situation est toujours au point mort dans ce dossier, étant donné le processus judiciaire en cours. En attendant, la population jérômienne se trouve malheureusement privée d’une clinique spécialisée en radiologie, un service dont disposent pourtant de nombreuses autres villes.

Rappelons par ailleurs que des projets d’envergure sont en marche au centre hospitalier. Depuis plusieurs mois, on y érige un nouveau pavillon de 99 lits pour abriter les services en santé mentale (la « psychiatrie »), un investissement de 110 M$ qui doit être complété l’an prochain.

Publicité
Les travaux avancent pour le nouveau pavillon de 99 places en santé mentale.
Les travaux avancent pour le nouveau pavillon de 99 places en santé mentale.

Québec a aussi autorisé l’été dernier la mise à l’étude du nouveau plateau technique de l’hôpital, soit la modernisation du bloc opératoire et autres service connexes. Il s’agirait de la première phase d’une complète rénovation de l’établissement dont la construction initiale remonte aux années 1950.

Quant au « pôle régional de la santé » de la Ville, le conseil municipal en a justement adopté le principe le mardi 15 janvier, en prévoyant un programme particulier d’urbanisme(PPU) destiné à favoriser et planifier l’implantation de services médicaux dans un périmètre autour de l’hôpital.

C'est un horizon de santé qui se dessine pour les abords de l'Hôpital régional de Saint-Jérôme.
C’est un horizon de santé qui se dessine pour les abords de l’Hôpital régional de Saint-Jérôme.

Publicité
Journaliste d'expérience, Henri Prévost couvre Saint-Jérôme et les Laurentides depuis 40 ans.
>

Send this to a friend