Affaires, Histoire, Personnes, Politique

Un 17 octobre à la SQDC de Saint-Janvier

Il y avait au moins 100 personnes qui attendaient devant la succursale de la Société québécoise du cannabis(SQDC) vers 9h30 le matin du 17 octobre, sur la route 117 à Mirabel.

Publicité

Ils attendaient l’ouverture du magasin pour acheter des produits dérivés d’une plante, le cannabis, qu’on ne pouvait pas acheter légalement avant.

Le premier dans la file était arrivé avec un petit tabouret, vers 7h-7h15… Mais déjà depuis minuit, des voitures passaient devant et venaient voir la vitrine, nous a-t-on dit.

Les personnes qui formaient la longue file n'étaient pas là pour louer des films au club vidéo.
Les personnes qui formaient la longue file n’étaient pas là pour louer des films au club vidéo.

Parmi les patients, on parlait d’un moment historique, de THC et de CBD, de vaporisation et d’actions en bourse des fournisseurs… Une proportion importante d’hommes attendaient dans la file. Beaucoup semblaient déjà bien connaître la substance qu’ils s’en allaient acheter en toute légalité pour une première fois.

Puis, l’heure est arrivée. Le magasin est configuré un peu à la manière d’une bijouterie. On entre dans un sas et une personne de l’autre côté à l’entrée déverrouille la porte pour le client, de l’intérieur. Après avoir confirmé que le client a l’âge légal, il passe au magasinage. Le même principe est appliqué pour ceux qui préfèrent acheter en ligne.

Publicité

C’est 420 en octobre, partout au Canada, pour la suite du monde

Send this to a friend