Élections, Politique

Naömie Goyette sera candidate libérale dans Prévost

Naömie Goyette sera la candidate du Parti libéral du Québec(PLQ) dans la nouvelle circonscription de Prévost aux élections provinciales prévues le 1er octobre 2018.

Publicité

Sa candidature a été officialisée le dimanche 7 avril devant une centaine de sympathisants. Les ministres Christine Saint-Pierre(Relations internationales et francophonie, ministre responsable des Laurentides) et Pierre Arcand(président du Conseil du trésor, ministre de l’Administration publique et des programmes) ont pris la parole. Ils étaient entourés du député de Chomedey Guy Ouellette, du député d’Argenteuil Yves Saint-Denis et du député de Vimont Jean Rousselle.

L’ex-ministre Marguerite Blais était aussi présente.

Pierre Arcand, Yves Saint-Denis, Christine Saint-Pierre, Naömie Goyette, Marguerite Blais, Guy Ouellette et Jean Rousselle posient pour la traditionnelle photo de «famille» libérale. Photo André Bernier

Un deuxième tour de piste

C’est la deuxième fois que Naömie Goyette est candidate libérale dans la région. Elle avait été candidate dans Saint-Jérôme le 5 décembre 2017, lors de l’élection partielle déclenchée par le départ de Pierre Karl Péladeau.

Elle n’a alors obtenu qu’un peu plus de 10% des voix, derrière le député élu Marc Bourcier et le maire de Saint-Hippolyte Bruno Laroche, candidat de la Coalition avenir Québec.

Entrepreneure et impliquée

La candidate a travaillé plus de 15 ans dans le domaine de la restauration et de l’hôtellerie. Elle opère son service traiteur depuis 2011 ainsi que son restaurant, situé à Saint-Adolphe-d’Howard, depuis 2013. Naömie Goyette détient un baccalauréat en administration de l’Université de Madrid, un diplôme d’études professionnelles en cuisine de l’École hôtelière des Laurentides ainsi qu’une formation technique en gestion de restauration.

Publicité

Secrétaire, puis présidente de la Chambre de commerce de Saint-Adolphe-d’Howard, elle est très impliquée au sein du Book Humanitaire, un organisme des Laurentides fondé par sa mère Rachel Lapierre, qui a pour mission d’aider les plus vulnérables. Depuis 2017, elle est présidente d’honneur de la campagne de la jonquille pour la Société canadienne du cancer des Laurentides.

«J’ai toujours habité dans les Laurentides. Je suis ici chez moi. En tant que citoyenne, entrepreneure et mère, je connais nos besoins. C’est pourquoi j’ai décidé d’en faire plus. J’ai les connaissances, l’énergie, la détermination, mais surtout l’équipe pour le faire», dit-elle.

Mère d’une fillette de 3 ans qui entrera à l’école sous peu, elle se dit «particulièrement préoccupée par la qualité de l’éducation».

Christine Saint-Pierre «confiante»

La ministre Saint-Pierre s’est chargée de dire à l’assemblée que Naömie Goyette était une candidate jeune et impliquée, dans la grande tradition de l’aile jeunesse du parti. Elle a fait valoir l’expérience acquise par la candidate dans l’élection partielle dans Saint-Jérôme ainsi que ses qualités d’entrepreneure, de mère, et de citoyenne impliquée pour dire à l’assemblée que Mme Goyette «sera la première députée du comté de Prévost le 1er octobre prochain».

Publicité
La ministre responsable des Laurentides, Christine Saint-Pierre.

Êtes-vous mieux qu’en 2013?

C’est au ministre Pierre Arcand qu’est revenue la tâche de défendre le bilan du gouvernement Couillard.

Trouvez-vous que le Québec va mieux qu’il y a quatre ans? – C’est le fil conducteur qu’a utilisé le ministre Arcand pour dire qu’au cours des quatre années du gouvernement Couillard, son parti a fait le travail.

Le ministre Arcand a insisté sur la bonne santé économique du Québec, citant entre autres la croissance du produit intérieur brut de 3%, qui s’est aussi accompagné d’une hausse similaire des dépenses des consommateurs.

En termes simples, a dit le ministre, le PLQ a fait trois choses qu’on disait impossibles à faire en même temps: rembourser la dette, investir en éducation et en santé et baisser les taxes.

Publicité

Arcand a rappelé que le gouvernement libéral a rétabli l’équilibre des finances publiques pour se donner les moyens d’investir dans les domaine prioritaires. Il n’a pas manqué d’insister sur les investissements majeurs entre autres en santé et en éducation, découlant du dernier budget Leitão.

Le président du Conseil du trésor, Pierre Arcand.

Ceux qui voudraient en savoir davantage sur le ton que prendra la campagne de l’automne doivent rester sur leur appétit. Les propos du ministre Arcand n’ont pas révélé grand chose de la stratégie électorale des libéraux.

Arcand a bien réservé, sans la nommer, une petite pointe à la CAQ, en disant «au-delà des chefs, il faut regarder les équipes». Quant au Parti québécois, il a dit que le parti table sur des solutions compliquées qui aboutiront à «plus de fonctionnaires, plus de taxes, plus de structures».

Le nouveau Prévost et l’ancien

Prévost est une nouvelle circonscription électorale qui comprendra, aux élections de 2018, Sainte-Sophie, Prévost, Saint-Sauveur, Saint-Hippolyte, Saint-Sauveur et Piedmont.

Le nom Prévost a déjà désigné une circonscription qui a existé durant une trentaine d’années, de 1973 à 2012. Sa principale ville était Saint-Jérôme. Ses députés ont été Bernard Parent, Jean-Guy Cardinal, Solange Chaput-Rolland, Robert Dean, Paul-André Forget, Daniel Paillé, Lucie Papineau, Martin Camirand et Gilles Robert.

Le député Bernard Parent avait été, à l’époque, maire et député simultanément, alors que la loi permettait encore le cumul des deux fonctions.

Charles Michaud
Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l'information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend