Histoire, Personnes, Santé

Décès du Dr Jean-Paul Thibault, pionnier de l’hôpital de Saint-Jérôme

Un pionnier de l’hôpital de Saint-Jérôme, le docteur Jean-Paul Thibault, s’est éteint le 20 mars à l’âge de 95 ans.

Publicité

Entré en poste en 1952, moins de deux ans après l’ouverture du centre hospitalier, le jeune médecin y arrivait fraîchement diplômé en chirurgie, au terme de sa formation à Québec et à Philadelphie. Il y pratiquera jusqu’à la fin des années 1990, notamment à titre de chef du département de chirurgie durant une vingtaine d’années.

Dans une salle d’opération de l’Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme en 1956, le chirurgien Jean-Paul Thibault, de dos au centre, est entouré des docteurs Calixto Requena et Carlos De Torregrossa, de l’anesthésiste Paul Marcoux, ainsi que des gardes Lanthier et Smith. (Photo tirée de l’album souvenir L’Hôtel Dieu de Saint-Jérôme et ses fantômes)
Dans une salle d’opération de l’Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme en 1956, le chirurgien Jean-Paul Thibault, de dos au centre, est entouré des docteurs Calixto Requena et Carlos De Torregrossa, de l’anesthésiste Paul Marcoux, ainsi que des gardes Lanthier et Smith. (Photo tirée de l’album souvenir L’Hôtel Dieu de Saint-Jérôme et ses fantômes)

Le neveu de la fondatrice

Originaire de Saint-Célestin près de Nicolet, le docteur Thibault avait été recruté par sa tante, sœur Mère Marie-Berthe Thibault, qui fut la fondatrice de l’hôpital longtemps connu sous le nom de Hôtel-Dieu de Saint-Jérôme.

Première supérieure de la congrégation des Religieuses hospitalières de Saint-Joseph, sœur Thibault était une infirmière diplômée et détentrice d’un brevet de technicienne en radiologie. C’est elle qui supervisa la construction de l’hôpital, érigé sur un terrain cédé gratuitement par la compagnie de papier Rolland.

Jean-Paul Thibault s’installait donc à Saint-Jérôme en 1952 avec celle qu’il venait d’épouser, Raymonde Leblanc, et y vivait d’ailleurs toujours jusqu’à son décès, à la suite d’une courte hospitalisation. Outre Mme Thibault, leurs deux enfants, Alain et Marie-Claude, lui survivent.

Le docteur Jean-Paul Thibault, lors du lancement de son ouvrage L’autre côté de la rive, en 1991. (Photo Société d’histoire de la Rivière du Nord – Fonds L’Écho du Nord)
Le docteur Jean-Paul Thibault, lors du lancement de son ouvrage L’autre côté de la rive, en 1991. (Photo Société d’histoire de la Rivière du Nord – Fonds L’Écho du Nord)

Chirurgien… et écrivain!

Féru d’histoire et véritable gardien de la mémoire de l’hôpital, le docteur Thibault avait mis à profit son talent d’écrivain en signant les textes de l’album-souvenir L’Hôtel Dieu de Saint-Jérôme et ses fantômes, publié en 1999 à l’approche du 50e anniversaire de l’établissement. Quelques années plus tôt, en 1991, il avait déjà exercé sa plume colorée dans un ouvrage intitulé L’autre côté de la rive, relatant ses souvenirs d’enfance dans la région de Nicolet.

Publicité

Le docteur Thibault était l’un des rares derniers témoins privilégiés de la fondation de l’hôpital de Saint-Jérôme. La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord(SHRN) a d’ailleurs eu la chance de lui faire raconter ses souvenirs il y a un mois à peine, dans le cadre de sa série d’entrevues filmées avec des aînés de la région jérômienne.

Son épouse Raymonde Thibault, elle-même bénévole à la Société d’histoire, s’était aussi prêtée à l’exercice l’automne dernier, une entrevue dont un extrait est en ligne sur le site web de la SHRN.

Henri Prévost
Journaliste d'expérience, Henri Prévost couvre Saint-Jérôme et les Laurentides depuis 40 ans.

Send this to a friend