Élections, Politique

Une course à trois équipes pour diriger Saint-Colomban

Les élections municipales à Saint-Colomban seront une course à trois, autant à la mairie que dans chacun des districts pour élire les conseillers. Du moins c’est l’état des candidatures officielles en date du 6 octobre.

C’est devenu officiel mardi matin avec l’annonce de la candidature à la mairie de Johanne Tardy, du parti Avenir Saint-Colomban, qui se lance dans la course.

Le parti, créé le 15 août dernier, devient le troisième en lice, après le parti du maire sortant Jean Dumais, nommé Option Citoyenne – Équipe Jean Dumais, et le parti Ensemble Saint-Colomban, dont le candidat à la mairie est le conseiller sortant Xavier-Antoine Lalande.

Publicité

Des enjeux importants

Saint-Colomban est une ville en forte croissance qui voit sa population augmenter depuis plusieurs années. On y comptait un peu plus de 2600 habitants en 1990, plus de 7000 en l’an 2000, plus de 12 000 en 2010 et aujourd’hui, selon le recensement de 2016, sa population est de plus de 16 000 personnes.

Saint-Colomban est passée de paroisse à municipalité et aujourd’hui a le statut de ville. Au cours de cette période, elle a régulièrement été parmi les villes à plus forte croissance de population au Québec.

Alors que s’engage la campagne électorale 2017, Saint-Colomban est aux prises avec des décisions importantes au niveau de la circulation, puisque ses artères principales sont à peu près les mêmes depuis 30 ans. La ville doit concilier le désir des citoyens de circuler facilement, en auto ou à pied, avec le maintien de routes sécuritaires, l’étalement de la population sur un vaste territoire, et le désir de maintenir l’environnement naturel qui est l’un de ses attraits.

Le développement immobilier, ainsi que ses impacts sur l’environnement, le réseau routier et l’organisation du territoire, est aussi un enjeu qui fera partie de la réflexion des électeurs.

Publicité

La dissension vécue au sein du conseil municipal vient, elle aussi, colorer la campagne. Le conseiller sortant Xavier-Antoine Lalande est en conflit avec le maire Jean Dumais depuis 2013, alors que Dumais a tenté de le faire démissionner du conseil. La saga judiciaire qui a suivi a cependant donné raison à Lalande: tour à tour, la Commission municipale, puis la Cour supérieure lui ont donné raison de dénoncer les agissements de Dumais, qui vient d’être condamné à lui verser 12 500$ en dommage-intérêts pour diffamation.

Une facture de 4,5M$

Au-delà de la querelle entre Dumais et Lalande, une autre décision du tribunal pèse sur Saint-Colomban.

Le 21 juin, la Cour supérieure condamnait Saint-Colomban a verser 4,5 millions $ au propriétaire du golf Bonniebrook.

Devant la faible rentabilité du terrain de golf, ce dernier souhaitait transformer son terrain en développement résidentiel. Or, la Ville a modifié son zonage pour empêcher ce développement. Le propriétaire du golf a fait valoir au tribunal que cette façon de faire équivaut à une expropriation déguisée. Le juge, en rendant une décision favorable au propriétaire, a exprimé l’avis que la ville avait agi de façon cavalière pour priver le propriétaire du terrain de golf de ses droits.

Quand le conseil de Saint-Colomban a décidé d’aller en appel de la décision, c’est par la plus étroite des marges. Le maire Dumais a dû exercer son droit de vote prépondérant puisque les conseillers Xavier-Antoine Lalande, Éric Milot et Julie Deslauriers avaient voté contre l’appel.  Or Xavier-Antoine Lalande est candidat à la mairie contre Jean Dumais et Éric Milot candidat au sein de l’équipe Avenir Saint-Colomban.

Publicité

À leur avis il est inutile pour la ville d’engloutir encore des frais dans un recours qui demeure risqué. Les adversaires de Jean Dumais craignent une autre défaite en cour pour le maire, dont les tribunaux ont mis en doute la bonne foi dans une cause l’opposant au conseiller Xavier-Antoine Lalande, aujourd’hui candidat. Quant au maire, il invoque le fait que le dossier soit devant les tribunaux pour expliquer qu’il ne fait aucun commentaire.

Évidemment, on ne connaîtra pas l’issue de l’appel avant la prochaine élection.

Charles Michaud

Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l’information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend