Élections, Politique

Avenir Saint-Colomban: «Les deux autres, c’est le même parti divisé»

C’est pour mettre fin une fois pour toute aux lacunes d’un conseil divisé par des «litiges personnels» que Johanne Tardy se présente à la mairie de Saint-Colomban avec une équipe complète de candidats sous la bannière du parti Avenir Saint-Colomban.

«Je réside ici depuis 2000 et ma famille est impliquée dans la municipalité, dit Johanne Tardy. Je suis au fait des affaires de la ville et des litiges en cours et après des nombreuses discussions au cours de l’été avec des conseillers sortants et plusieurs autres personnes impliquées à Saint-Colomban, nous croyons qu’il est temps de proposer quelque chose de nouveau à la population de Saint-Colomban.»

«Nous en sommes venus à la conclusion qu’on ne pouvait espérer de changements avec les gens qui sont encore en place, et nous avons décidé de nous lancer.»

Publicité

Travailleuse du domaine de l’aéronautique où elle a fait du développement de projets expérimentaux et prototypage, Johanne Tardy est à l’emploi de L3 Communications à Mirabel.

Elle estime que l’expérience qu’elle a acquise en résolution de problèmes lui permettra de mettre son expérience au profit de sa municipalité, où elle habite depuis 17 ans.

Son objectif est, selon ses dires, de mettre en place «une saine gestion des finances» de concert avec toute la communauté.

Sécurité routière, taxes basses, environnement et famille

Ce «quelque chose de nouveau» Avenir Saint-Colomban l’exprime à travers quatre grandes priorités. D’abord un plan d’action sur la sécurité routière, ensuite le maintien d’un taux de taxation résidentiel bas, la mise en place d’une politique environnementale  et la promotion des activités familiales.

Publicité

Au niveau routier, le parti proposera entre autres le bouclage de plusieurs rues incomplètes, l’achèvement de la piste cyclable présentement en construction, et des «ajustements» au réseau routier pour améliorer la fluidité de la circulation.

Pour maintenir le taux de taxation plus bas, Avenir Saint-Colomban espère créer des revenus en attirant de nouveaux commerces sur son territoire. En revanche, le parti croit qu’il faut tenir compte des finances actuelles de la ville, notamment le niveau d’endettement et «le coût des nombreuses poursuites encourues depuis les dernières années».

Avenir Saint-Colomban mise sur «une règlementation claire et une gestion transparente» pour mieux protéger les forêts, les espaces verts et les cours d’eau de la ville. Le parti souhaite installer un dialogue franc entre la population et les investisseurs afin de gérer la croissance de la ville.

Le parti mise aussi sur la création d’un climat de confiance et de transparence pour développer les activités communautaires en collaboration avec la population.

Avenir Saint-Colomban déplore le «climat de mésentente» qui plane au-dessus de la ville, et croit que le temps est venu d’une «regénération complète».

Publicité
Au centre de la photo, la candidate à la mairie Johanne Tardy, entourée de Claude Leclair (district 1), Éric Milot (district 2), Dany Brunet (district 3), Alexandrine Charron (district 4), Mélanie Dostie (district 5), et Alain Côté (district 6).

Ses candidats aux sièges de conseillers sont les suivants:

Claude Leclair, district 1

Claude Leclair réside à Saint-Colomban depuis son enfance. Aujourd’hui travailleur autonome dans le domaine de la construction, il a été directeur du Service des incendies de Saint-Colomban pendant 28 ans, en plus d’agir pendant quelques années comme directeur adjoint de la voirie et des loisirs. Il pose sa candidature, dit-il, dans le but de «participer activement au développement de ma ville, avec ses forces et ses défis».

Éric Milot, district 2

Éric Milot est conseiller municipal à Saint-Colomban depuis huit ans. Cadre dans une entreprise nationale, il a choisi Saint-Colomban en 2000 comme milieu de vie pour sa famille qui compte quatre adolescents. Élu pour la première fois en 2009 au sein de l’équipe du Renouveau Saint-Colomban du maire Jacques Labrosse, il a été réélu en 2013, de nouveau en tant que candidat de l’équipe Renouveau Saint-Colomban. À l’élection de 2013, Milot avait été le seul candidat à défaire un membre de l’équipe de Jean Dumais, l’actuel maire.

Dany Brunet, district 3

L’organisation d’un réseau routier fluide compte beaucoup pour Dany Brunet, qui est aussi le maître d’oeuvre d’une page Facebook appelée Spotted Saint-Colomban. (Il y en a cependant 5 autres avec des noms semblables…) Il estime lui aussi que le plus important est de créer une communication plus ouverte entre les citoyens et le conseil municipal.

Alexandrine Charron, district 4

Alexandrine Charron est citoyenne de Saint-Colomban depuis un peu plus d’un an. La fierté de vivre dans ce qu’elle appelle «un environnement chaleureux où il fait bon vivre» lui a donné le goût de s’impliquer en politique municipale.

Mélanie Dostie, district 5

Mélanie Dostie a déjà siégé au conseil de Saint-Colomban de 2009 à 2013. Très impliquée localement, elle a siégé au conseil d’administration de l’Office Municipal d’Habitation, du Centre d’Entraide, et du club Optimiste. Au cours de son mandat en tant qu’élue, elle a siégé au Caucus des municipalités locales de l’Union des Municipalités du Québec. C’est une femme d’affaires qui dirige une entreprise en gestion et en comptabilité et qui compte utiliser son expérience au profit de la municipalité.

Alain Côté, district 6

Policier nouvellement à la retraite, Alain Côté affirme que son objectif est d’être une «oreille attentive» pour les citoyens qu’il veut représenter. Sa carrière de policier lui a permis d’acquérir une expérience dans diverses fonctions liées à la sécurité routière, à la sécurité des citoyens et à la gestion de budgets.

Charles Michaud

Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l’information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend