Causes, Personnes

5 M$ en 50 ans distribués par le Club Optimiste Saint-Jérôme

Il existe cette très vieille blague qui racontait qu’on a déjà voulu fonder un club pessimiste…. Mais les fondateurs ont fini par se dire: «Bof, ça ne marchera jamais!»

Publicité

En fait, dès qu’on considère son nom, un Club Optimiste, ça ne devrait pas être très compliqué. L’organisation vise à rassembler des personnes qui partagent le même esprit et les mêmes valeurs, autour d’un credo qui met en valeur l’amélioration de soi et de son entourage.

Le Club Optimiste de Saint-Jérôme célébrait dimanche 50 ans d’existence.

L’animation du gala était confiée à André Riopel et Angèle Marineau, qui étaient aussi membres du Comité des fêtes du 50e anniversaire.
L’événement avait lieu dans la grande salle du Pavillon Notre-Dame et accueillait plus de 200 personnes.

L’aide à la jeunesse

La voie privilégie des Optimistes pour le bien de leurs concitoyens est l’aide à la jeunesse. La feuille de route du club est éloquente: 50 ans d’action, 5 M$ en soutien financier à des organismes consacrés aux jeunes et un nombre incalculable d’initiatives qui ont enrichi la vie collective.

Chemin faisant, les dirigeants du club de Saint-Jérôme ont soutenu la fondation de 22 autres Clubs Optimistes, notamment ceux de Lafontaine, Saint-Antoine, Prévost, Sainte-Adèle et Lachute, pour ne nommer que les plus familiers.

Publicité

Le Club Optimiste a joué un rôle dans la création d’un tout premier poste de policier-éducateur consacré aux jeunes à Saint-Jérôme dès 1969. Au fil des ans, le club a multiplié les événements sportifs et culturels, le soutien aux sports et de nombreuses campagnes destinées aux gens dans le besoin.

Un immense tableau montrait les présidents du Club Optimiste au fil de ses 50 premières années. Pour les amateurs de petite histoire, notez que le premier président dont la photo est en couleur est André Pelletier, en 1979. La première femme présidente du club est Angèle Marineau, en 1999. On retrouve aussi sur le tableau un duo père-fils, soit le président fondateur Paul Corbeil, en 1968, et son fils Daniel, en 1991.

Le club organise des activités-bénéfice et tient des grands rassemblements. Presque tous les citoyens ont déjà soutenu le Club Optimiste d’une façon ou une autre en participant à une soirée ou en achetant des billets de tirage, un gâteau aux fruits ou en donnant de la nourriture pour des paniers de Noël. Bon nombre de jeunes ont vu leurs mérites reconnus, ont reçu des certificats ou des médailles marqués du logo Optimiste, ou ont participé à un sport soutenu par ceux-ci.

Deux présidents à 50 ans d’intervalle

Dès le mois d’octobre 2018, une nouvelle présidente, Johanne Crépeau, sera à la barre du club pour entamer son deuxième demi-siècle. Le président actuel André Allard a tenu à souligner l’excellent travail de tout le comité du 50e et s’est dit privilégié d’avoir participé comme président à une année historique pour le club de Saint-Jérôme. Le tout premier président du Club Optimiste de Saint-Jérôme, Paul Corbeil, est aujourd’hui décédé, mais il avait à ses côtés le futur président de la deuxième année du club, Jean Mercier, qui est toujours membre aujourd’hui après 50 ans.

Les deux hommes ont parlé à notre caméra.

Services locaux

 

L’année du 50e anniversaire marque aussi le lancement d’un volume sur l’histoire du club, préparé sous la supervision de Jean Mercier. On aperçoit sur la couverture la maison des Optimistes, leur local permanent situé sur la rue Laviolette à Saint-Jérôme.

Charles Michaud
Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l'information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend