Élections, Politique

Le PLQ, le PQ, la CAQ… du pareil au même selon les Verts

Installée derrière son  lutrin du Parti vert sur la pelouse de l’hôpital de Saint-Jérôme, devant l’entrée de l’urgence, la candidate Annabelle Desrochers fait un triste bilan.

Publicité

«Le problème de l’hôpital de Saint-Jérôme, c’est beaucoup plus qu’une salle d’urgence qui déborde. C’est un établissement désuet, insuffisant pour sa clientèle actuelle, tenu par du personnel au bord de l’épuisement qui doit composer avec des locaux, des équipements et des installations inadéquats.»

«Comme tout le monde je savais que l’urgence était congestionnée, mais en prenant connaissance de la situation, notamment du reportage de Radio-Canada et des démarches des médecins pour ramener les choses à la normale, j’ai été renversée!»

En compagnie du chef du parti Alex Tyrrell, elle faisait une première déclaration publique pour déplorer l’absence d’action des gouvernements qui ont laissé la situation se détériorer. «Jamais on n’aurait dû laisser dépérir l’hôpital jusque là. Depuis les années 1980, la population a doublé. Cela signifie deux fois plus de contribuables pour payer la facture. Comment accepter que l’hôpital n’ait pas doublé sa taille pour répondre aux besoins de cette population?»

«Le projet de 443 M$ déposé par le CISSS est essentiel pour le bien-être des usagers de l’hôpital. Simple question de justice car le projet ne fera que rattraper le retard», a-t-elle ajouté.

Publicité

La CAQ n’est pas une solution

Faisant écho aux dires de sa candidate, Alex Tyrrell ajoute que le Parti vert offre du véritable changement. «Les trois vieux partis, c’est du pareil au même. C’est triste de les voir essayer de jouer des cordes identitaires et essayer de s’inventer des différences sur des questions secondaires alors qu’aucun ne veut s’adresser aux véritables enjeux. La CAQ, malgré ce qu’elle prétend, ne représente aucun changement. Ce n’est certainement pas eux qui vont investir dans les services à la population.»

Le chef des Verts s’en est pris au populisme et à la culture de la xénophobie que soulève la Coalition Avenir Québec en promettant des fausses barrières à l’immigration alors que l’accueil des réfugiés est une question de justice humaine.

Le choix fondamental de l’environnement

Le Parti vert rappelle que le temps passe sans qu’aucun parti politique ne s’attaque au plus important enjeu: celui de l’environnement. Remettre à demain le développement durable pour ne pas nuire à l’économie, c’est un choix intenable, que les vieux partis reprennent pourtant chaque fois.

Mme Desrochers estime qu’il faut placer la barre plus haut. «Il faut en faire davantage. Et pas seulement pour les apparences. La Navette, c’est juste une solution pour encourager encore plus de gens à utiliser leur auto et à circuler dans les rues. J’ai fait partie d’un comité qui s’est rendu à une assemblée du conseil de Saint-Jérôme pour demander du transport en commun gratuit. Le maire, devant le monde, nous a félicités et encouragés et nous a accueillis positivement. Mais il a dit ça seulement pour bien paraître… Dès notre première rencontre privée avec lui, il nous a dit que notre projet était impossible.»

Services locaux

«C’est la même chose pour les vieux partis qui promettent plus de routes alors que les preuves sont faites: plus il y a de routes, plus il y a d’autos, c’est aussi simple que ça. Ce dont on a besoin ici, c’est du transport en commun gratuit 24 heures sur 24, rapide et accessible.»

Jérômienne d’adoption

Comme beaucoup d’autres, Annabelle Desrochers s’est installée à Saint-Jérôme pour ses études, qu’elle poursuit toujours en sciences humaines, en politique et en économie. L’essentiel de sa campagne, dit-elle, se fera de porte à porte et via les médias sociaux.

«Je ne veux pas dire aux gens quoi penser ou comment voter, mais je propose que l’on cesse de consommer de plus en plus d’énergie alors que nous endommageons notre écosystème. La croissance à tout prix, ça ne marche pas! Il faut trouver des solutions durables.»

Publicité
Charles Michaud
Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l'information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend