Politique

Combien ont été payés les élus de Saint-Jérôme en 2017?

Certains en font tout un plat et les disent surpayés. D’autres estiment que les services qu’ils rendent à la population valent plus cher que le salaire qu’on leur verse.

Publicité

Chose certaine, les salaires des élus ne laissent personne indifférent.

La question a encore soulevé une certaine polémique à Saint-Jérôme à la fin de 2017 quand une chronique de Mathieu Locas dans le journal Infos Laurentides a émis l’opinion que 19 000$ était un bien faible salaire pour le travail d’un membre du conseil. Hélas, les faits qui appuyaient cette opinion n’étaient pas tout à fait exacts et une nouvelle chronique tentait d’éclaircir les données la semaine suivante. Les deux numéros dans lesquels ces chroniques ont paru n’étant pas disponibles en ligne, nous les avons numérisées pour référence: celle du 29 novembre et celle du 6 décembre.

À lire aussi: une analyse du rôle des politiciens Pas facile de voir son salaire étalé en public

Nous avons obtenu les sommes versées en 2017 par la Ville de Saint-Jérôme à ses élus et compilé une estimation du salaire de chacun d’entre eux qui, même si elle est arrondie, permettra certainement à nos lecteurs d’alimenter leur réflexion.

Publicité

Les conseillers André Marion et Mario Fauteux, qui n’ont pas été retenus pour la réélection de l’équipe du maire Maher, avaient reçu 36 000$ et 33 000$ pour leur service en 2017. Colette Thibault et Stéphanie Viens-Proulx, qui ne participaient pas aux comités, ont reçu 27 000$. Mme Thibault n’a pas été réélue et Mme Viens-Proulx avait choisi de ne pas être candidate.

Les quatre conseillers qui en étaient à leur premier mandat ont toutefois eu droit à des allocations de transition de l’ordre de 32 000$ pour Marion et Fauteux, et de 22 000$ pour Thibault et Viens-Proulx.

Du nouveau en 2018

Le conseil déposera vraisemblablement le 20 février un règlement amendé sur la rémunération des élus.

D’ici là, voici comment la Ville de Saint-Jérôme rémunère ses élus, sur une base annuelle, calculé à partir des données de 2017.

Services locaux

Un premier 20 770$

Chaque membre du conseil touche un salaire de 19 880$. Cette somme est imposable. Elle s’accompagne d’une allocation de dépenses de 893$, qui est elle aussi imposable. Tous les conseillers touchent ce montant.

Un montant non-imposable de 9047$

Chaque membre touche aussi une somme additionnelle de 9047$ qui est une allocation non-imposable. Ils ne sont pas tenus de déclarer ce montant à l’impôt.

Des suppléments entre 8500$ et 13 500$ par an

Comme dans la plupart des municipalités, les membres du conseil touchent un supplément quand ils occupent une fonction additionnelle. À Saint-Jérôme, ces montants supplémentaires sont versées aux conseillers membres de l’exécutif et aux membres de commissions du conseil, ainsi qu’au maire suppléant.

Les montants de ces suppléments varient selon la fonction. Sur une base annuelle, les conseillers qui touchent ces suppléments reçoivent un montant imposable entre 6000$ et 9000$ par année, auquel s’ajoute une autre allocation non-imposable variant de 2500$ à 4500$ par an.

Publicité

Moins payant dans l’opposition

Depuis l’élection de 2017, les 12 conseillers siègent sur une commission et touchent donc ce supplément. Quand le maire Maher avait de l’opposition au conseil, entre 2013 et 2017, il n’y avait que 10 places aux commissions; les deux conseillères d’opposition Colette Thibault et Stéphanie Viens-Proulx ne touchaient donc aucun supplément.

Plus d’argent et une formule plus simple pour le maire

Le maire de Saint-Jérôme Stéphane Maher reçoit un salaire annuel de 98 933$, une somme imposable. En plus, il touche une somme de 16 436$ qu’il n’a pas à déclarer à l’impôt.

Voici donc les montants réels en salaires versés aux membres du conseil pour l’année 2017.

Stéphane Maher

115 449$, incluant 16 436$ non imposables.

Publicité
Stéphane Maher
Stéphane Maher

Gilles Robert

44 780$, incluant 13 776$ non imposables. M. Robert a siégé à l’exécutif et occupé le poste de maire suppléant toute l’année 2017, comme c’est le cas depuis son élection en 2013. Plusieurs conseillers ont questionné cette façon de faire depuis 5 ans.

TopoLocal a demandé par écrit au maire Stéphane Maher pourquoi il n’imitait pas les nombreuses villes qui permettent aux conseillers d’alterner dans le rôle de maire suppléant, mais il n’a pas répondu.

Gilles Robert
Gilles Robert

Benoit Beaulieu

43 631$, incluant 13 238$ non imposables. M. Beaulieu a siégé à l’exécutif durant toute l’année 2017.

Benoit Beaulieu
Benoit Beaulieu

Johanne Dicaire

39 296$, incluant 11 904$ non imposables. Mme Dicaire a touché quelques dollars de plus que ses quatre collègues suivants, du fait qu’elle a commencé à siéger à l’exécutif en fin d’année.

Services locaux
Johanne Dicaire
Johanne Dicaire

Bernard Bougie, Benoit Delage, Nathalie LaSalle et François Poirier

38 459$ chacun, incluant 11 669$ non imposables.

Bernard Bougie
Bernard Bougie
Benoit Delage
Benoit Delage
Nathalie Lasalle
Nathalie Lasalle
François Poirier
François Poirier

Les nouveaux élus

Depuis l’élection de novembre 2017, cinq nouveaux conseillers siègent à la table du conseil. Comme ils sont tous nommés au sein d’au moins une commission, le montants qu’ils devraient recevoir pour 2018, sans tenir compte d’une possible révision à la hausse en février, devrait être de l’ordre de 38 500$ chacun, incluant 11 700$ non-imposables.

Sophie St-Gelais et Chantale Lambert en 2017

5 639$ chacune, dont 1 296$ non imposables. Ces dernières ont été élues à l’automne sans opposition, elles touchent donc un peu plus d’argent que les autres conseillers recrues puisqu’elles ont été déclarées élues avant le jour du scrutin.

 

Publicité
Sophie St-Gelais
Sophie St-Gelais
Chantale Lambert
Chantale Lambert

Janice Bélair-Rolland, Mylène Laframboise et Erik Bak en 2017

4 107$ chacun, dont 913$ non imposables. Tous les trois sont entrés en fonction après le jour de l’élection.

Janice Bélair-Rolland
Janice Bélair-Rolland
Mylène Laframboise
Mylène Laframboise
Érik Bak
Érik Bak

L’adjoint du maire est payé comme deux conseillers

Enfin, le seul employé politique de la Ville, l’adjoint exécutif du maire Stéphane Maher, touchera pour sa part un salaire de 81 342$ en 2018. Le poste, présentement occupé par Simon Geraghty, fait l’objet d’un contrat ferme qui expire en 2021.

M. Geraghty bénéficie des mêmes avantages sociaux que les cadres de la Ville et des mêmes conditions d’augmentation annuelle de son salaire. Il bénéficie également d’une clause qui lui garantit le versement d’un an de salaire si la Ville met fin à son emploi avant le terme de son contrat.

M. Geraghty avait été l’un des principaux organisateurs de la campagne électorale de 2013. Il était alors le directeur général du parti politique du maire, poste pour lequel il était rémunéré par le parti.

*Les photos des conseillers sont tirées de la page du conseil municipal de la Ville de Saint-Jérôme.

 

 

Send this to a friend