Affaires, Élections, Lieux, Politique

Le propriétaire du golf Bonniebrook trouve que le maire Dumais s’entête aux frais des contribuables de Saint-Colomban

Gilles Gareau, le propriétaire du Club de golf Bonniebrook à Saint-Colomban, croit que le maire sortant Jean Dumais gaspille l’argent des contribuables par entêtement en s’opposant à son projet.

M. Gareau veut cesser les opérations de son terrain de golf et en faire un développement immobilier résidentiel. Il allègue que la Ville de Saint-Colomban a agi de mauvaise foi en modifiant son règlement d’urbanisme pour l’empêcher d’aller de l’avant. La Cour supérieure lui a donné raison.

L’administration du maire Jean Dumais a décidé d’aller en appel de la décision.

Publicité

Convaincu que la Ville va engloutir des sommes considérables dans l’appel, Gareau prend la parole publiquement et demande aux citoyens de Saint-Colomban de ne pas élire Jean Dumais afin d’en arriver à une solution avec un nouveau conseil.

«Mon golf est fermé»

«Bonniebrook est fermé depuis le 22 octobre. J’ai avisé les abonnés de saison et les organisateurs de tournois que la reprise des activités au printemps 2018 va dépendre des élections du 5 novembre prochain», a dit M. Gareau à TopoLocal.

Le golf est en déclin et les clubs de golf n’arrivent pas à être rentables, selon M. Gareau. Il fait remarquer que la tendance qui s’installe chez les propriétaires de terrains est de transformer leurs vastes superficies en domaines immobiliers.

Dans la région, le vénérable Club de golf Lachute, un parcours de 36 trous, propriété du Groupe Beaudet, chef de file dans l’industrie du golf au Québec, se cherche un opérateur. Le Club de golf Rosemère vient de conclure une transaction qui mènera à la fin des activités de golf.  Selon M. Gareau, il y aurait facilement une vingtaine de clubs dans la grande région de Montréal qui s’en vont dans la même direction.

Publicité

La cour a donné raison à M. Gareau

En son nom et celui d’autres promoteurs qui voient leurs projets bloqués, M. Gareau estime subir un préjudice dont la Ville fera les frais un jour ou l’autre.

«Ils peuvent s’entêter à faire appel avec l’argent des contribuables, mais si l’on tient compte du déclin de l’industrie du golf, ils ne peuvent prétendre que je n’ai pas subi de préjudice,» d’ajouter M. Gareau.  Entretemps, croit-il, les «dizaines de millions de dollars» que la Ville devra débourser à d’autres constructeurs et à lui-même ne disparaîtront pas.

Un jugement de la Cour supérieure du Québec a été rendu en juillet 2017, condamnant la Ville à verser plus de 4 M$, outre les dépenses d’avocat et de justice, ainsi que 6 % de frais d’intérêts sur la somme exigée depuis quatre ans, soit 240 000$ par année.

«Le montant total dû à la Boutique de Golf Gilles Gareau inc. s’élève aujourd’hui à plus de 5 M$. C’est démesuré si l’on tient compte qu’en 2017, j’ai vendu à Saint-Colomban six abonnements de saison dont deux seulement parmi les 300 résidents du Projet résidentiel Bonniebrook», souligne M. Gareau.

Jean Dumais parle de négocier

Le maire sortant Jean Dumais de l’Équipe Jean Dumais – Option Citoyenne, a indiqué que le fait d’aller en appel de la décision ne signifie pas qu’il ne chercherait pas une solution négociée avec M. Gareau, mais ce dernier n’y croit pas. En fait, selon Gareau, c’est un écran de fumée électorale.

Publicité

«Jean Dumais n’a jamais manifesté la moindre ouverture pour négocier! Jamais on ne m’a approché avec la moindre intention.»

Selon M. Gareau, la position intransigeante du maire Dumais et du conseiller municipal Boyer prive non seulement la Ville d’accroître sa richesse foncière, mais engendre aussi une utilisation irréfléchie des biens publics. «Pire encore, il ose s’engager à geler les taxes en 2018. Comment s’y prendra-t-il?»

«C’est pourquoi je demande aux citoyens de voter de manière utile et responsable le 5 novembre. Détrônons le maire en place pour manque de transparence et mauvaise gestion, choisissons une personne qui saura administrer la Ville comme il se doit et prendra des décisions objectives qui tiendront compte du bien collectif», conclut M. Gareau.

Lalande: une consultation

«Nous allons consulter la population afin de prendre la meilleure décision possible», affirme le candidat à la mairie Xavier-Antoine Lalande, du parti Ensemble Saint-Colomban.

C’est une question importante et les enjeux financiers sont élevés, c’est trop important pour prendre une décision derrière des portes closes. Nous sommes dans le pétrin justement à cause de décisions qui ont été prises derrière une porte close. Nous on dit que c’est assez, et on va mettre toutes les options sur la table en consultation publique.»

Johanne Tardy: stopper la hausse des frais

Quant à Johanne Tardy, candidate à la mairie du parti Avenir Saint-Colomban, la solution passe par une négociation de bonne foi. «J’ai rencontré M. Gareau et je pense qu’il serait ouvert à discuter», a-t-elle dit.

«On ne peut pas deviner les issues possibles tant qu’on n’aura pas exploré la possibilité d’une entente, mais chose certaine, il est urgent de stopper l’augmentation constante des frais d’intérêt depuis que le jugement a été rendu», dit Mme Tardy.

Charles Michaud
Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l'information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend