Michaud en liberté, Opinions, Transport

J’ai vu la lumière dans un nid-de-poule

Une tranche de vie. Voilà ce que je vous présente aujourd’hui.

Publicité

Je sais, vous et moi, nous sommes des étrangers. Les tranches de ma vie ne vous intéressent peut-être pas. Mais peut-être se connaît-on, après tout. On est ici dans un média local. On habite les mêmes villes. Alors on se connaît un peu quand même.

Assez pour que je vous dise que vous n’êtes pas obligé de lire, si vous n’en avez pas le goût. Mais juste au cas, je vous écris cette tranche de vie.

Parti de Shawbirdge

Parti de Shawbridge, (je sais, aujourd’hui on dit Prévost) mais je suis encore porté à dire Shawbridge, surtout quand je vais à proximité de la route 117 et de la rue De la Gare.

Services locaux

Parti de Shawbridge, que je disais donc – je sais, le motel Le Mocassin est fermé .

Bon, j’ai donc quitté Shawbridge/Prévost, vers 20h30, dans la soirée du 5 février. Route 117 direction sud. La route était mauvaise. Elles le sont toutes, de toute façon. Et c’est pire dans les conditions météo récentes.

Un choc soudain

Bang! Pas d’avertissement, un des nids-de-poule était nettement plus profond que les autres.

Quelques termes judéo-chrétiens plus tard, le témoin de pneu dégonflé s’allume sur mon tableau de bord. Il y a, à gauche, un sympathique petit centre commercial, avec un sympathique stationnement.

Publicité

Vous comprenez que je ne porte pas de jugement sur le stationnement: ce sont les circonstances qui me l’ont rendu sympathique. Surtout en comparaison avec l’installation d’un pneu de rechange sur le bord de la 117, en hiver, dans l’obscurité.

Vêtu comme un gars qui sort d’un 5 à 7 ( petits gants pas chauds, bottes de ville, etc. ), je me suis affairé à changer la roue avant droite pour la remplacer par la petite roue de vélo qu’on vous fournit en cas de crevaison.

Merci Roger…

Je fais une pause ici pour invoquer un moment de grâce. Dans le coffre de mon auto se trouvait un coussinet pour les genoux! Quelques jours auparavant je l’avais mis là, inspiré par un conseil de mon ami, le regretté Roger Tranchemontagne. Roger, un compagnon de plusieurs sorties photo, et le complice de centaines de conversations, traînait toujours un coussin pour ses genoux, car on se met à genoux souvent quand on cherche à faire des photos intéressantes.

Roger est décédé il y a plus d’un an, mais ce soir-là, en changeant mon flat dans un parking de Shawbridge, à genoux, j’ai souri en mémoire de lui. À une autre époque, quelqu’un aurait probablement dit que ça ressemblait à une prière.

Trêve de transcendance, je vous ramène dans mon auto, sur le chemin du retour de Shawbridge. Mon fils, à qui j’avais fait appel pour de l’aide, m’accompagne au téléphone. ( Rassurez-vous, on est tous les deux en mode mains libres. ) Mon témoin de basse pression est toujours allumé. L’auto roule comme un camion, mais je réussis à retourner chez moi.

Publicité

La douche était parfaite.

Le lendemain matin, mon aimable garagiste me révèle que ce n’est pas une, mais deux crevaisons que j’avais. Je vous avoue que je n’en avais pas cherché une deuxième après avoir changé la première roue. Je me dis que c’est par manque d’expérience, mais c’est peut-être aussi parce que, de toute façon, je n’ai qu’une seule roue de secours.

Complément d’information: les deux pneus sont finis! J’avais justement le goût de m’acheter deux pneus d’hiver neufs…

  • Martine Drapeau dit :

    Bonne photo de Z-6,
    J’ai une bonne idée, de ce qui c’est trouvé à se produire.

  • Johanne B dit :

    M. Michaud Le récit de votre mésaventure m’a fait rire, ce matin. Je me dis que c’est ainsi qu’il vaut voir la vie. On ne peut éviter tous ces nids de poule, autant en faire de la poésie!

  • Lyne Pilon dit :

    Charles Michaud, tu écris tellement bien! Tu me transportes dans tes récits, tu es incroyable. Merci beaucoup pour cette tranche de vie si bien décrite 😉

  • >

    Send this to a friend