Politique

Rhéal Fortin trouve qu’Ottawa n’écoute pas le Québec

Les revendications des Québécois «frappent un mur» au fédéral parce qu’il n’y a pas assez de députés strictement dévoués au Québec, affirme le député de Rivière-du-Nord Rhéal Fortin.

Publicité

À quelques mois des élections fédérales, l’intervention de Rhéal Fortin est un signal clair que le Bloc québécois compte bien se concentrer sur sa mission de défendre les intérêts du Québec au parlement d’Ottawa.

Le député Fortin réagissait à la décision du parlement d’annuler le vote sur un projet de loi soumis par le Bloc québécois.

La connaissance du français

Présentement, l’exigence est la même partout au Canada: les nouveaux arrivants qui demandent la citoyenneté canadienne ont le choix de démontrer une connaissance suffisante de l’une ou l’autre des deux langues officielles, soit l’anglais ou le français.

Services locaux

Le projet de loi du Bloc, déposé par Mario Beaulieu, visait à imposer le français pour les demandes de citoyenneté faites au Québec.

Projet de loi non-votable

Fortin s’insurge contre le fait que le projet de loi a été jugé non-recevable, présumément parce qu’imposer une des deux langues officielles violerait la Charte canadienne des droits et libertés.

Cette décision, d’abord prise par un sous-comité, a été confirmée par un vote secret de l’ensemble des parlementaires.

Fortin a déclaré que c’est «une honte» pour les parlementaires de se cacher derrière un vote secret sur cette question.

Publicité
TopoLocal
Commentaires, informations, erreurs? Écrivez à topo@topolocal.ca, en toute discrétion. Les articles qui portent la signature de TopoLocal contiennent des informations provenant de sources officielles et/ou fiables. Ils ont été traités par notre service d'information pour qu'ils soient clairs et faciles à lire.
>

Send this to a friend