Transport

Prévost veut bonifier son service de transport en commun

La Ville de Prévost veut offrir à ses citoyens un transport en commun plus accessible, plus facile à utiliser et à un coût réduit de 20%.

Publicité

« Nous voulons que nos citoyens puissent réserver leur départ 24 heures sur 24, 7 jours par semaine, et ne plus être contraints pas des heures de bureau pour faire leurs réservations », dit le maire Paul Germain. « Cela implique la mise sur pied d’un service de réservation en ligne à une heure d’avis. »

Le futur service exigera un site web convivial, l’ajout de stationnements incitatifs et une hausse importante du nombre d’arrêts. Prévost estime que le tarif sera de 4$.

« Nous aimerions passer de la cinquantaine d’arrêts actuels à un réseau complet de plus de 150 arrêts sur le territoire. La norme pour un bon transpoort en commun c’est que personne ne devrait marcher plus de 150 mètres, ce qui signifie qu’il faudra qu’il y ait des arrêts tous les 300 mètres. En faisant ces changements, nous espérons même réaliser des économies qui nous permettront d’installer des abribus. »

Services locaux
Le maire Paul Germain annonce que Prévost va revamper son transport en commun.

Une entente avec les partenaires de la MRC Rivière-du-Nord

Le maire Paul Germain a annoncé, à la séance du conseil du 21 janvier, qu’il proposera aux autres maires de la MRC Rivière-du-Nord une mise à jour des services offerts par le Transport adapté et collectif de la Rivière-du-Nord(TACRDN).

Pour enrichir ce service, Prévost compte cependant se désaffilier du service INTER, un réseau régional partagé par plusieurs villes situées entre Saint-Jérôme et Labelle. Prévost est insatisfaite du retour qu’elle obtient sur sa cotisation annuelle de 85 000$, d’autant plus qu’il a été question que cette quote part augmente à 129 000$.

« C’est la proposition que nous mettons de l’avant. On l’annonce longtemps à l’avance car on sait que bien des gens voudront faire connaître leur point de vue. Nous voulons nous assurer que le projet réponde bien aux besoins de la population » conclut le maire Germain. Le nouveau plan entrerait en vigueur à l’automne 2019.

Des services qui ont besoin d’amélioration

Présentement, deux options s’offrent aux résidents de Prévost, le TACRDN, ainsi que l’INTER.

Publicité

Le TAC Rivière-du-Nord est un organisme paramunicipal, gouverné par les villes de Prévost, Saint-Colomban, Saint-Hippolyte et Sainte-Sophie. Il dessert uniquement les résidents de ces quatre localités. Il offre un service de transport par minibus et par taxibus, entre 6h30 et 19h30, sept jours sur sept. Un règlement du TAC spécifie que les bagages, les sacs d’épicerie et de magasinage ne sont pas acceptés.

Les usagers du TAC doivent aviser de leur déplacement au moins 24 heures à l’avance, ce qui constitue un irritant clairement identifié par le conseil municipal de Prévost. Ce délai peut se prolonger jusqu’à 72 heures à l’avance dans le cas de certains déplacements du lundi, qui doivent être réservés au plus tard le vendredi précédent, avant 14h. Enfin, les usagers doivent se présenter aux arrêts 30 minutes avant l’heure réservée.

Le nombre d’arrêts se limite à quelques commerces, des écoles, ainsi que des hôpitaux et cliniques. Il est à noter que pour les handicapés, le transport adapté se fait à la porte chez l’usager, autant au départ qu’à destination.

Pour utiliser le TAC, il faut d’abord obtenir une carte de membre qui est gratuite. Le tarif est ensuite de 5$ par déplacement. Cela n’inclut pas de correspondance, donc les usagers qui se rendent à un lieu à l’intérieur de Saint-Jérôme doivent débourser un nouveau droit de passage s’ils désirent prendre l’autobus.

Pour sa part, l’Inter effectue la liaison Mont-Tremblant/Saint-Jérôme en direction nord et sud. Il est en service 7 jours sur 7, à raison de 20 départs par jour en semaine et de 8 départs les fins de semaine et les jours fériés. Les arrêts sont tous en bordure de la 117. Prévost estime qu’il en coûte de 3 à 6 fois plus cher par course à la Ville de cotiser à l’Inter que de subventionner un service bonifié du TAC.

Publicité
Prévost envisage un service qui remplacerait la desserte de l’INTER.
>

Send this to a friend