Histoire, Lieux, Petite histoire d'ici

Monik Gratton: Elle vivait avec sa famille à la prison!

La petite histoire d’ici racontée par des gens d’ici

La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord a mené une série d’entrevues audio ou vidéo avec des aînés de Saint-Jérôme et des villes environnantes. À travers leurs souvenirs et anecdotes, découvrez des aspects parfois méconnus de la petite histoire régionale, qui sont ainsi préservés pour la postérité.

Saviez-vous qu’il n’y a pas si longtemps, le geôlier de la prison de Saint-Jérôme y vivait obligatoirement avec sa famille?

Publicité

C’est ce que nous rappelle Monik Gratton, dont le père Jean-Jacques dirigea, au début des années 1960, la prison commune alors située au palais de justice du centre-ville, devenu aujourd’hui la Maison de la culture Claude-Henri-Grignon.

Le père de Monik, Jean-Jacques, directeur de la prison de Saint-Jérôme.
Le père de Monik, Jean-Jacques, directeur de la prison de Saint-Jérôme.

Jeune adolescente, elle y vécut deux ans avec ses parents, ses deux sœurs et son frère. « J’en étais fière. Personne ne me croyait à l’école ! », raconte Monik Gratton en ressassant les souvenirs de cette époque.

Le Vieux-Palais, à l'époque où c'était simplement le Palais, au sens de Palais de justice.
Le Vieux-Palais, à l’époque où c’était simplement le Palais, au sens de Palais de justice.

La prison accueillait alors plus d’une trentaine de détenus, dont parfois des femmes. La famille Gratton vivait 24 heures sur 24, sept jours sur sept, au rythme de l’emploi pas ordinaire du papa. « On mangeait la même nourriture que les prisonniers », se souvient  Monik Gratton, dont la mère Yvette agissait d’ailleurs comme matrone.

Services locaux
La mère de Monik, Yvette.
La mère de Monik, Yvette.

Cette cohabitation donnera évidemment lieu à biens des situations cocasses qu’elle se fait un plaisir de raconter. Comme cette fois où elle s’était permis de lancer des oranges aux détenus dans la cour de la prison… Ce qui lui avait valu « un souper-causerie » avec son père!

Le corridor à l'étage, alors qu'il y avait un escalier.
Le corridor à l’étage, alors qu’il y avait un escalier.

Une séquence vidéo tournée dans le bâtiment actuel nous montre Monik Gratton revisitant les lieux où elle a vécu cette expérience peu commune.

Un épais mur de béton à l'arrière du palais, vu de la rue Labelle.
Un épais mur de béton à l’arrière du palais, vu de la rue Labelle.

Publicité
Société d'histoire de la Rivière-du-Nord
La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord a pour mission de conserver, protéger et mettre en valeur le patrimoine archivistique provenant principalement du territoire de la MRC de la Rivière-du-Nord.

Send this to a friend