Histoire, Lieux, Personnes, Petite histoire d'ici

Monique Dupont: La vie d’une jeune Jérômienne au milieu du 20e siècle

La petite histoire d’ici racontée par des gens d’ici

La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord a mené une série d’entrevues audio ou vidéo avec des aînés de Saint-Jérôme et des villes environnantes. À travers leurs souvenirs et anecdotes, découvrez des aspects parfois méconnus de la petite histoire régionale, qui sont ainsi préservés pour la postérité.

Publicité

Les souvenirs de Monique Dupont sont précieux pour savoir comment se déroulait la vie d’une jeune Jérômienne dans les années 1940, 50 et 60. Dans cette entrevue, elle se remémore entre autres le quartier de son enfance, celui de l’école Saint-Joseph et de la crèmerie Casavant.

Enfant, elle habitait rue St-Georges, à l’étage de l’épicerie de Charles Aubry, à l’époque maire de la ville. Le commerce était bien connu pour sa grosse enseigne montrant une vache! La situation de la maison était par ailleurs idéale pour admirer, à partir du balcon, le défilé de la Saint-Jean-Baptiste: un des plus beaux souvenirs de Monique Dupont, dont le père Almanzor était d’ailleurs membre de la fanfare locale.

Derrière l'enfant, l'affiche en forme de vache de l'épicerie au-dessus de laquelle habitait Mme Dupont.
Derrière l’enfant, l’affiche en forme de vache de l’épicerie au-dessus de laquelle habitait Mme Dupont.

Publicité

Adolescente, elle s’est découvert un fort intérêt pour le cinéma et s’en donnait à coeur joie avec les deux programmes doubles hebdomadaires, à 35¢(!), du «théâtre» Rex. Le fait que son oncle y était projectionniste était aussi un avantage!

Après avoir fréquenté les écoles du quartier, Monique Dupont a fait sa formation d’enseignante à l’École normale des sœurs de Sainte-Anne(aujourd’hui le cégep), d’où elle a gradué en 1958.

L'École normale a bien changé maintenant qu'il s'agit du Cégep de Saint-Jérôme.
L’École normale a bien changé maintenant qu’il s’agit du Cégep de Saint-Jérôme.

Elle a par la suite enseigné 32 ans, dont 18 à l’école Les Hauteurs de Saint-Hippolyte.

Services locaux

Les soirées de danse à la salle Lachaîne, les spectacles d’artistes renommés à l’hôtel Lapointe et à l’hôtel Pigalle, le magasinage du vendredi soir «dans le carré», la visite de la future reine Elizabeth en 1951… autant d’autres souvenirs chers à cette passionnée d’histoire, qui met aujourd’hui cet intérêt à profit comme administratrice bénévole à la Société d’histoire de la Rivière-du-Nord!

L'hôtel Lapointe vu de la rue Saint-Georges. Si vous reconnaissez le petit garçon, écrivez-nous à topo@topolocal.ca.
L’hôtel Lapointe vu de la rue Labelle.

 

Publicité
La Société d’histoire de la Rivière-du-Nord a pour mission de conserver, protéger et mettre en valeur le patrimoine archivistique provenant principalement du territoire de la MRC de la Rivière-du-Nord.

Send this to a friend