Culture, Lieux, Michaud en liberté, Opinions

D’abord la souffleuse, ensuite la friteuse… Le printemps des patates est arrivé!

Daniel Paquette va déclarer l’arrivée officielle du printemps le vendredi 30 mars. Pas de cérémonie, pas de parade, pas de discours. Il va tout simplement ouvrir les portes de sa patate, le Restaurant Mini-Golf et Bar laitier de sa famille, à Prévost. Beaucoup le surnomment simplement la maison bleue.

Daniel Paquette n’a pas de titre officiel, ni de mot à dire dans la détermination des saisons et de leur début et fin.

Chez TopoLocal, nous considérons l’ouverture des patates frites comme un indice de printemps au moins aussi significatif que le Jour de la marmotte, et nous surveillons de près les faits et gestes qui entourent ces comptoirs de restauration bien de chez nous. D’ailleurs, pour un peuple qui a depuis si longtemps écarté la monarchie de ses moeurs, c’est quand même remarquable combien nous comptons de rois et reines de la patate.

Publicité
Quand le beau temps s’en mêle, la couleur bleue du Restaurant Mini-Golf à Prévost épouse parfaitement la couleur du ciel.

Chose certaine, sentir les rayons du soleil nous chauffer le visage en humant l’arôme de patates frites est presque un acte de communion. Pour moi, le rituel passe par un casseau en carton dans un sac brun, un peu de sel et de ketchup, un cure-dent et un Coke en bouteille avec une paille en carton. Mais vous faites comme vous voulez: je ne suis pas orthodoxe.

Ce qui nous ramène à Daniel Paquette et à la petite maison bleue au coin de la 117 et de la rue de la Station à Prévost. Mardi, Daniel soufflait les derniers dépôts de neige dans le stationnement en préparation d’une nouvelle saison. Le commerce que son père Jean Paquette opère depuis 40 ans lui appartient maintenant en partie.

«À tous les ans, ça me fait penser à ma jeunesse, quand je venais donner un coup de main au resto et que, en vieillissant, j’ai commencé moi aussi à y travailler. C’est une belle tradition et ça me fait vraiment penser au retour du beau temps quand je fais ce travail de préparation.»

«D’ailleurs depuis quelques jours on voit les gens sortir et se promener, profiter des températures un peu plus chaudes. Pour moi c’est à chaque fois le même sentiment. On a hâte de voir nos clients!»

Publicité

«Chaque année, on essaie de donner un petit coup de pouce au printemps en espérant qu’on aura un bel été et qu’on connaîtra une bonne saison. Je reçois même des textos en hiver, de personnes qui me disent qu’ils ont bien hâte de venir déguster une poutine…»

À Saint-Jérôme

Évidemment, à Saint-Jérôme, le patatomètre de TopoLocal indique PRINTEMPS depuis quelque temps déjà. La patate Chez Charley et la Patate St-Pierre sont ouvertes déjà, depuis les 8 mars et 16 mars respectivement, comme par les années passées. Normal, c’est plus au sud…

Affairé à la friteuse à la Patate Charley, Félix alimente les commandes qui lui sont transmises par sa cousine Vanessa. La famille Poirier opère le populaire petit casse-croûte depuis 35 ans. Ils l’avaient acquis du fondateur Charles «Charley» Beaupré, qui lui a donné son nom.

 

La propriétaire Sylvie Roy a ouvert le comptoir de commandes de la Patate St-Pierre pour la première fois le 16 mars. «Ça va très bien. On connaît une bonne saison de printemps», dit-elle.

Charles Michaud
Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l'information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend