Politique

Deux ex-conseillers municipaux appuient Nathalie Lasalle et déplorent la «lâcheté» des conseillers qui continuent à soutenir Maher

André Marion, Nathalie Lasalle et Mario Fauteux.

Dans une lettre ouverte rendue publique le 15 mars, les ex-conseillers municipaux de Saint-Jérôme Mario Fauteux et André Marion dénoncent les propos du maire Stéphane Maher, qui a reproché à la conseillère Nathalie Lasalle de «ne pas lui avoir parlé» avant de quitter son caucus.

Publicité

Maher a réagi au départ de Mme Lasalle dans une entrevue au journal Le Nord. «On aurait pu arranger des choses », a-t-il dit, avant de dire que Nathalie Lasalle était «une bonne personne» et qu’il voulait continuer de travailler avec elle.

Le maire a ensuite clairement laissé entendre que Nathalie Lasalle sera probablement exclue des commissions dont elle fait partie, en disant dans la même entrevue qu’elle ne pourrait avoir «le beurre et l’argent du beurre ». Il en a rajouté en disant: «Mme Lasalle s’est fait élire sous mon nom et, quelques mois après, elle se retire de mon parti.»

M. Maher a ajouté que c’est le caucus de son parti qui prendra la décision.

Le maire de Saint-Jérôme sous enquête

Dans leur lettre, les conseillers Fauteux et Marion rappellent que les manoeuvres de Maher ont été dénoncées dans une plainte qu’ils ont déposée au Directeur général des élections du Québec, qui enquête présentement sur la situation. Ils se sont dits particulièrement choqués par l’absence de réaction du reste du conseil municipal qui, selon eux, «prend lâchement le parti du maire Maher».

Publicité

Les deux anciens conseillers municipaux ont été exclus de l’équipe du maire aux dernières élections municipales. Une nouvelle qui leur a été annoncée à la date limite du dépôt des candidatures, d’après leurs témoignages respectifs – Fauteux et Marion.

«Celui qui blâme Nathalie Lasalle est le même homme qui ne nous a jamais appelés, ni fait venir à son bureau pour nous dire ce qui n’allait pas. Qui nous a fait accroire jusqu’à la fin que nous étions candidats de son équipe avant de nous expulser à la dernière journée des mises en candidature. Qui a pris le fruit de nos collectes financières des quatre dernières années pour payer une partie de sa campagne électorale. Qui a fait élire deux candidates inconnues du parti, sur la crédibilité de notre nom, notre travail et  notre réputation. Nous aussi on trouve cela un peu spécial. Nous aussi, dans les mois précédents, nous aurions souhaité un appel du maire avant de nous faire expulser», écrivent Fauteux et Marion.

Le texte intégral de la lettre ouverte de Mario Fauteux et André Marion

St-Jérôme, le 15 mars 2018

Nous, Mario Fauteux et André Marion, ex-conseillers éjectés du parti du maire Stéphane Maher, sans motif raisonnable et de façon déloyale, appuyons sans contredit le geste de Nathalie Lasalle de se retirer du parti. C’est un geste courageux qui lui attirera sûrement les foudres du maire et les membres de son équipe. Par ce geste, effectué à l’occasion de la Journée de la femme, elle prouve que c’est une femme de cœur et de conviction.

Services locaux

L’une des raisons évoquées par Nathalie Lasalle est ce geste brutal effectué par Stéphane Maher à notre égard. Rappelons qu’après nous avoir fait croire jusqu’à la toute dernière minute que nous étions candidats, M. Maher, quelques heures avant la clôture des mises en candidature, nous a remplacé par deux personnes qui sont deux amies personnelles de son adjoint exécutif Simon Geraghty.

Dans sa riposte, Stéphane Maher blâme Madame Lasalle de ne pas l’avoir appelé. De ne pas avoir cherché à l’informer plus tôt, de s’être faite élire grâce à SON nom et au nom de SON parti. Et s’il y avait un problème, on aurait pu arranger des choses selon lui.  On comprend facilement pourquoi Madame Lasalle ne pouvait vous faire confiance. Celui qui blâme Nathalie Lasalle est le même homme qui ne nous a jamais appelés, ni fait venir à son bureau pour nous dire ce qui n’allait pas. Qui nous a fait croire jusqu’à la fin que nous étions candidats de son équipe, avant de nous expulser à la dernière journée des mises en candidatures. Qui a pris le fruit de nos collectes financières, des quatre dernières années, pour payer une partie de sa campagne électorale. Qui a fait élire deux candidates inconnues du parti, sur la crédibilité de notre nom, notre travail et de notre réputation. Nous aussi, on trouve cela un peu spécial. Nous aussi, dans les mois précédents, nous aurions souhaité un appel du maire avant de nous faire expulser. “On aurait pu arranger des choses”, comme vous le dites.

Les conseillers Gilles Robert et Benoit Beaulieu, ainsi que l’adjoint au maire Simon Geragthy, qualifiés à juste titre de « clique » par Nathalie Lasalle, ont aussi participé activement à ce stratagème, puisque messieurs Robert et Beaulieu étaient dans le bureau du maire le 6 octobre pendant qu’au même moment, Simon Geraghty appelait les autres candidats pour leur dire que l’on ne faisait plus partie de l’équipe. Nous savons et vous savez pertinemment  que le travail de Simon Geraghty, étant fonctionnaire, se doit d’être réservé à supporter des dossiers avec l’administration municipale au profit des citoyens et non, à participer à des réunions d’organisations de votre parti politique ou de faire de l’espionnage politique de vos supposés ennemis. Surtout à 82,000$/an.

Aujourd’hui, nous sommes particulièrement choqués par la non-réaction des conseillers et conseillères municipaux actuels qui prennent lâchement le parti du maire Maher. En ne réagissant pas, ils se font complices du geste qui nous apparaît illégal, posé par Stéphane Maher et sa « clique » à notre égard. Ils appuient les gestes d’intimidation dont Mme Lasalle a été victime. Ils appuient le geste posé contre la démocratie lors de la dernière campagne électorale en faisant fi du respect des électeurs. Nous vous rappelons qu’une plainte, sur les événements du 6 octobre dernier auprès du DGEQ, a été déposée et qu’elle suit présentement son cours. Nous ferons le point à ce sujet dans les semaines à venir.

Publicité

Bravo Nathalie Lasalle, les citoyens peuvent être fiers de vous!

Mario Fauteux  et André Marion

Send this to a friend