Éducation, Incidents

Fuite de monoxyde de carbone à l’École secondaire Cap-Jeunesse

L’École secondaire Cap-Jeunesse a été rapidement évacuée vers 15h30 le 19 décembre à la suite d’une fuite de monoxyde de carbone.

MISE À JOUR: On a appris qu’une vingtaine élèves ont été admis à l’hôpital au cours de la soirée. Certains d’entre eux ont passé quelques heures à se réoxygéner après une exposition suffisamment importante au gaz pour qu’ils aient des étourdissements, des maux de tête ou des vomissements.

La fuite a été provoquée par inadvertance lors de travaux d’entretien du système de ventilation et chauffage de l’école. Les ouvriers qui effectuaient les travaux, munis de détecteurs de monoxyde de carbone, ont donné l’alerte dès que leurs appareils ont signalé une présence anormale de ce gaz.

Publicité

Les responsables de l’école ont rapidement évacué les lieux en totalité. À 19h15, la direction a envoyé un courriel destiné à tous les parents d’élèves et au personnel de l’école pour faire état de la situation et donner les conseils requis pour soigner les personnes intoxiquées.

L’évacuation s’est déroulée dans l’ordre.

Fin de journée

Le fait que l’école soit évacuée en fin de journée a fait en sorte que bon nombre d’élèves avaient déjà leurs vêtements d’hiver au moment de sortir. D’autres, dont certains étaient encore en tenue d’éducation physique, ont été dirigés vers les gymnases de l’école où on ne détectait aucune présence de gaz.

Peu de temps après, les élèves ont pu réintégrer l’édifice brièvement, le temps de cueillir leurs vêtements d’extérieur.

Publicité

Daniel Harvey, chef aux opérations des pompiers de Saint-Jérôme, a confirmé à TopoLocal que l’appel est arrivé à 15h30. Les premiers répondants arrivés sur les lieux ont rapidement constaté une concentration de monoxyde de carbone(CO) de 70 parties par million(ppm), ce qui dépasse largement la limite normale. «Le monoxyde de carbone est incolore et inodore, dit M. Harvey. Il est important d’en mesurer la concentration pour éviter le danger.»

Les pompiers se sont donc assurés que l’évacuation se déroulait dans l’ordre.

Dès 16h30, la routine d’une fin de journée d’école avait repris et les feux d’urgence des camions de pompiers laissaient la place aux lumières des autobus scolaires.

Charles Michaud
Cofondateur de TopoLocal, Charles Michaud a consacré 35 ans ans de sa vie professionnelle à l'information locale et régionale. On peut lui écrire à cm@topolocal.ca.

Send this to a friend