Affaires

La Caisse Desjardins de la Rivière-du-Nord naîtra le 1er janvier 2018

Comme prévu, les caisses Desjardins de Saint-Jérôme et de Saint-Antoine des Laurentides fusionneront pour devenir la Caisse Desjardins de la Rivière-du- Nord.

Publicité

Lors d’assemblées spéciales distinctes tenues en début de semaine, les membres de chacune des deux institutions ont approuvé l’entente de principe qu’avaient conclue leurs dirigeants au sujet de ce regroupement.

L’Autorité des marchés financiers(AMF) devra maintenant entériner le projet à son tour, ce qui ne serait qu’une formalité, et le regroupement deviendra effectif en janvier prochain. La nouvelle Caisse deviendra l’une des plus importantes au Québec avec un actif de 2,15 milliards $ et quelque 200 employés. Selon les prévisions présentées aux membres, son volume d’affaires atteindra 4,3 milliards $ en 2018, tandis que les excédents d’exploitation (son profit brut en quelque sorte) s’élèveront à 12 M$.

Avec des réserves de 160 M$ au départ, la nouvelle coopérative financière reposera sur des bases solides. D’ailleurs son niveau de capitalisation approchera 17 %, alors que l’exigence réglementaire à ce chapitre est de 11 %. Pour l’année en cours (2017), la convention de regroupement prévoit déjà les éléments relatifs aux ristournes qui seront versées aux membres des deux caisses actuelles. Dans ce contexte, il n’y aura pas d’assemblées générales annuelles le printemps prochain.

Services locaux

Facilement approuvé par les membres

Le projet a été clairement appuyé par les membres lors des deux assemblées générales. Pour la Caisse de Saint-Jérôme, sur les 193 membres présents dimanche, seulement deux ont voté contre l’entente. Pour la Caisse de Saint-Antoine, dont l’assemblée avait lieu lundi soir, le résultat a été un peu moins « soviétique » mais tout aussi évident : 13 opposants sur 202 membres présents.

Dans les deux cas, le vote secret a été demandé par un participant, mais cette proposition n’a pas recueilli suffisamment d’appuis. Le décompte des voix s’est donc fait à main levée. La plus grande réticence des membres de Saint-Antoine était prévisible.

Le poids de l’institution antonienne, en termes d’actif et de membres, équivaut à environ la moitié de celui de la Caisse de Saint-Jérôme, ce qui donne l’impression que la «grosse» caisse avale la plus «petite»… Les dirigeants des deux caisses se sont toutefois attardés à réfuter cette interprétation, insistant sur l’objectif de « repartir à zéro» avec la nouvelle entité.

Cela explique d’ailleurs le choix d’un nouveau nom «neutre», de façon à ne favoriser ni une ni l’autre. L’appellation Rivière-du- Nord réfère au territoire de la MRC sur lequel la nouvelle caisse sera active en priorité, ce qui englobe les villes de Saint-Jérôme, Sainte-Sophie, Saint-Colomban, Prévost et Saint-Hippolyte.

Publicité

Le retour d’un ancien nom…

On se souviendra qu’un tel changement de nom avait aussi été mis en place pour la même raison lors du regroupement de la Caisse Sainte-Paule avec celle de Saint-Jérôme, il y une vingtaine d’années. Et encore là, c’est le nom Rivière-du- Nord qui avait été choisi.

Quelques années plus tard cependant, l’appellation Saint-Jérôme avait été ramenée, parce qu’elle exprimait mieux la situation géographique de l’institution.

Quant au premier conseil d’administration de la Caisse de la Rivière-du-Nord, il sera formé de 15 membres, dont neuf administrateurs de la Caisse de Saint-Jérôme et six de la Caisse de Saint-Antoine. Les cinq membres du Conseil de surveillance seront répartis de la même façon.

La nouvelle caisse fusionnée comptera 68 800 membres et six centres de services, en plus d’exploiter 32 guichets automatiques.

Henri Prévost
Journaliste d'expérience, Henri Prévost couvre Saint-Jérôme et les Laurentides depuis 40 ans.
>

Send this to a friend