Affaires, Politique

La Ville de Saint-Sauveur et ses employés syndiqués s’entendent pour sept ans

La Ville de Saint-Sauveur s’est entendue avec ses employés syndiqués et a procédé le 20 juin à la signature officielle d’une nouvelle convention collective de sept ans.

Cette entente qui débutait le 1er janvier 2017 et valide jusqu’en 2023 prévoit des augmentations salariales de 2% par année jusqu’en 2021 et et de 2,5% par année pour 2022 et 2023.

C’est le 9 juin dernier que les employés syndiqués de la Ville de Saint-Sauveur ont voté en très forte majorité en faveur de ce projet de convention collective.

Publicité

Dans le communiqué annonçant cette nouvelle entente, le maire Jacques Gariépy a mentionné que l’entente respecte le cadre financier prévu et qu’il y voyait une preuve qu’il était de possible de s’entendre dans le respect et la collaboration.

Nouveaux quarts de travail et augmentation des cotisations à la retraite

Les parties ont convenu d’augmenter graduellement les cotisations respectives au régime de retraite, par financement salarial (RRFS-FTQ). Ainsi, au 1er janvier 2023, les cotisations, patronale et salariale, seront respectivement de 9% et de 6% des gains admissibles.

D’autres modifications ont également été apportées, qui auront un impact positif sur les conditions de travail des employés permanents, temporaires et à temps partiel et sur les opérations de la Ville de Saint-Sauveur, notamment par la création de quarts de travail de soir au Service des travaux publics et génie.

Le communiqué de la Ville de Saint-Sauveur ajoute que les négociations et discussions intervenues entre les parties ont été empreintes de respect et se sont déroulées dans un climat de réelle collaboration.

Publicité
À la table: le directeur général Jean Beaulieu, le maire de Saint-Sauveur Jacques Gariépy, Marie-Ève Houle, inspectrice en urbanisme et présidente du syndicat et David Girard, électromécanicien et vice-président du syndicat de la Ville de Saint-Sauveur. Debout: Patrick Gariépy, directeur Service des Travaux publics et du génie, Ginette Gilbert, directrice Service de la vie communautaire, Julie Gratton, conseillère municipale, Rosa Borreggine, conseillère municipale, Ève Pichette Dufresne, technicienne en loisir et membre du comité de négociation, Charles Paquette, journalier-opérateur et membre du comité de négociation, Mario Lamontagne, conseiller Syndicat canadien de la fonction publique, Jean-François Denis, Trésorier et membre du comité de négociation, et Michel Filion, directeur Service des ressources humaines et membre du comité de négociation.
À la table: le directeur général Jean Beaulieu, le maire de Saint-Sauveur Jacques Gariépy, Marie-Ève Houle, inspectrice en urbanisme et présidente du syndicat et David Girard, électromécanicien et vice-président du syndicat de la Ville de Saint-Sauveur. Debout: Patrick Gariépy, directeur Service des Travaux publics et du génie, Ginette Gilbert, directrice Service de la vie communautaire, Julie Gratton, conseillère municipale, Rosa Borreggine, conseillère municipale, Ève Pichette Dufresne, technicienne en loisir et membre du comité de négociation, Charles Paquette, journalier-opérateur et membre du comité de négociation, Mario Lamontagne, conseiller Syndicat canadien de la fonction publique, Jean-François Denis, Trésorier et membre du comité de négociation, et Michel Filion, directeur Service des ressources humaines et membre du comité de négociation.

TopoLocal
Commentaires, informations, erreurs? Écrivez à topo@topolocal.ca, en toute discrétion. Les articles qui portent la signature de TopoLocal contiennent des informations provenant de sources officielles et/ou fiables. Ils ont été traités par notre service d'information pour qu'ils soient clairs et faciles à lire.

Send this to a friend