Personnes, Politique, Topos

Le Parti québécois confirme Marc Bourcier

Marc Bourcier entouré du chef intérimaire du Parti québécois Sylvain Gaudreault et du président du PQ Saint-Jérôme, Jean-René Roy, lors de sa confirmation à titre de candidat du Parti québécois, le 20 juin 2016.

Le Parti québécois(PQ) de Saint-Jérôme a officialisé la nomination de Marc Bourcier à titre de candidat du parti aux prochaines élections partielles, lundi soir le 20 juin.

Publicité

Forte délégation de députés

Près de 200 personnes assistaient à la rencontre.

De nombreux députés du PQ sont venus appuyer M. Bourcier.

D’ailleurs, toutes les têtes d’affiche du parti semblaient s’être fait un devoir d’être présentes.

C’est ainsi que Marc Bourcier s’est vu proclamé candidat entouré du chef intérimaire du parti Sylvain Gaudreault, des candidats à la chefferie Alexandre Cloutier, Jean-François Lisée, Martine Ouellet et Paul St-Pierre Plamondon. On attendait toujours l’arrivée de Véronique Hivon quand l’assemblée a officiellement pris fin.

Publicité
pq-saint-jerome-bourcier-investiture
Le chef du PQ Sylvain Gaudreault, le chef intérimaire du Bloc québécois Rhéal Fortin, le député Sylvain Pagé, l’ex-députée et ministre Lucie Papineau, de même que les candidats à la chefferie Jean-François Lisée et Alexandre Cloutier prenaient part à l’assemblée.

Les députés de la région des Laurentides Claude Cousineau et Sylvain Pagé étaient aussi de l’événement, auquel assistaient plusieurs autres députés du PQ.

Le chef intérimaire du Bloc québécois et député de Rivière-du-Nord et l’ex-députée de Prévost et ministre Lucie Papineau ont aussi pris la parole pour témoigner leur appui à Bourcier.

pq-saint-jerome-bourcier-investiture

pq-saint-jerome-bourcier-investiture

Services locaux

En attendant un nouveau chef

Si le débat sur l’échéance et les modalités de la souveraineté reste une question qui ne sera résolue que lors du choix d’un nouveau chef, les grandes lignes de la campagne péquiste se dessinent déjà.

Le PQ a clairement l’intention de miser sur la popularité restante de l’ex-député démissionnaire Pierre Karl Péladeau, et les hommages qui lui ont été rendus étaient nombreux.

On peut présumer que Péladeau pourrait prêter main forte à la campagne de Marc Bourcier: le président du PQ Saint-Jérôme, Jean-René Roy, a d’ailleurs confié à l’assemblée que PKP lui aurait dit: «Jean-René, Saint-Jérôme, on ne le perdra pas!»

Des flèches aux libéraux…

Le chef intérimaire Sylvain Gaudreault a aussi tracé quelques grandes lignes qui risquent de revenir en cours de campagne, soit la «mauvaise performance» du gouvernement Couillard en matière de santé, son bilan de création d’emplois qui est bien en deça des 250 000 promis, et les doutes sur la transparence gouvernementale qu’on a accusé d’être le même vieux Parti libéral au service des amis du pouvoir.

Publicité

..et à la CAQ

Quant à la Coalition avenir Québec et son chef François Legault, Gaudreault a dépeint le chef comme «un être présomptueux qui se prend déjà pour le premier ministre» …et choisirait déjà les rideaux de la résidence officielle.

Une lutte à deux?

Bref, on peut s’attendre à une lutte acharnée entre péquistes et caquistes, deux partis qui s’étaient d’ailleurs partagé 68% des voix aux dernières élections. Tous les orateurs du camp péquiste étaient unanimes à rappeler que la circonscription de Saint-Jérôme «doit rester souverainiste».

Pour sa part, le Parti libéral n’a pas encore de candidat. Aux dernières élections, le PLQ avait obtenu environ 20% des votes.

Une invitation aux militants

pq-saint-jerome-bourcier-investiture

Publicité

C’est le député Sylvain Pagé qui a tenu les propos les plus pragmatiques. Il a clairement affirmé que les départs de Pierre Karl Péladeau et Bernard Drainville avaient fait mal au parti, mais il a aussi insisté sur la qualité de la relève au sein du parti et sur l’importance de se mobiliser.

Il a aussi rappelé aux militants qu’une élection partielle peut être une «vraie boîte à surprises» et que le travail sur le terrain n’en sera que plus important.

Un député près des gens

Quant à Marc Bourcier, il a dit qu’il veut être un député près des gens, affirmant qu’il compte sur son enracinement dans Saint-Jérôme pour lui permettre de bien représenter ses électeurs.

Il a, à son tour, rendu hommage à Pierre Karl Péladeau, allant jusqu’à dire que «depuis son passage chez nous, on ne se cache plus pour dire qu’on vient de Saint-Jérôme». Il a aussi ajouté que M. Péladeau «a su être présent comme aucun autre député au cours des neuf dernières années» (Une période de 9 ans, certains ont-ils noté, qui inclut le mandat de l’ex-député péquiste Gilles Robert, en plus de ceux de Martin Camirand et Jacques Duchesneau.)

Services locaux

pq-saint-jerome-bourcier-investiture

Quant à son implication locale, il est clair qu’il compte en faire un des atouts de sa campagne. Bourcier a été au coeur de nombreuses initiatives locales autant au niveau des sports que dans sa longue carrière dans l’enseignement et, plus tard, en politique municipale.

Outre la fondation de la seule radio étudiante FM entièrement animée par des étudiants, CFND 101,9, il a multiplié les présences des jeunes auprès des aînés et des défavorisés. Le Journal de Montréal l’avait d’ailleurs inclus, en 2010, dans son palmarès des 10 meilleurs enseignants au Québec.

Rappelant que la campagne commence dès maintenant, Bourcier a demandé aux militants d’«enfiler leurs bottines» et de se mettre au travail pour garder la circonscription de Saint-Jérôme au Parti québécois.

Publicité

Send this to a friend